vendredi 10 mars 2017

Cela se passe en Savoie

Pendant deux jours vendredi 10 et samedi 11 mars, "Du plus petit au plus grand" invite l'association Solidarité Enfants Palestiniens pour présenter son association, ses projets en cours, proposer la campagne "Un cartable pour la Palestine", découvrir l'artisanat palestinien et pour une rencontre avec Fadwa Khader. Vous trouverez toutes les infos ......






Quelques Infos Palestine




La France refuse toujours de reconnaître l’État de Palestine:


Le 26 février dernier, cent cinquante-quatre parlementaires de droite comme de gauche ont demandé officiellement à François Hollande que la France reconnaisse l’État de Palestine. Ce courrier s’inscrivait tout à la fois dans les déclarations de la diplomatie française rappelant son attachement à la solution de paix à deux États légitimes, dans un contexte de regain de tensions entre les de...ux pays et le vote par le Sénat et l’Assemblée nationale d’une résolution en décembre 2014 invitant le Gouvernement français à reconnaître l’État palestinien.
Et c'est une fin de non-recevoir apportée par le Président de la République François Hollande reportant encore à plus tard la reconnaissance de l’État de Palestine.Et quelle crédibilité à se réclamer de la solution à deux États, alors qu’on en a reconnu un depuis 68 ans et que l’autre reste en attente d’une décision indéfiniment repoussée ?



- Le 6 février :


La Knesset a adopté en 3ème lecture la loi « légalisant » le vol des terres au profit des colonies qui n’étaient pas jusqu’ici officiellement reconnues par l’État d’Israël. Cette mesure est un feu vert et un encouragement donné à la frange la plus extrême des forces au pouvoir en Israël. Elle est une provocation et un défi lancé à toutes les nations comme à l’opinion mondiale.

samedi 4 mars 2017

Invitation à débattre au conseil Départemental De Seine Saint Denis

« Droit des femmes dans le monde : regards croisés sur l’engagement pour les droits des femmes en Palestine et en Seine-Saint-Denis » 

En présence de : Fadwa KHADER
 
Présidente de l’Association Palestinienne SunFlower pour les droits des Femmes et l’insertion des jeunes et la défense de l’environnement 

Salle des séances du Conseil départemental

Stéphane TROUSSEL

Président du Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis

Pascale LABBE

Conseillère départementale déléguée
à l’égalité femmes-hommes et à l’Observatoire des violences envers les femmes

Abdel SADI

Vice-président en charge des relations internationales et européennes, de la coopération décentralisée

Ont le plaisir de vous convier à une conférence-débat

« Droit des femmes dans le monde : regards croisés sur l’engagement pour les droits des femmes en Palestine et en Seine-Saint-Denis »

En présence de :

Fadwa KHADER

Présidente de l’Association Palestinienne SunFlower pour les droits des Femmes et l’insertion des jeunes et la défense de l’environnement

Jeudi 9 Mars 2017 17 h à 19 h


Salle des séance du Conseil Départemental 

 

jeudi 2 mars 2017

Ciné Débat et rencontres avec Fadwa Khader

L'association AFPS Bondy organise deux prochains évènements en présence de notre amie Fadwa Khader.
Notre association Amitié Palestine Solidarité est partenaire de la venue de Fadwa en France du 3 au 19 mars 2017.
 






Soirée Ciné –Débat au cinéma Malraux vendredi 3 mars :
La séance est prévue à 20h30. Accueil à partir de 20h00
Autour du Film "3000 nuits" co-organisée par l'AFPS Bondy et la LDH










Soirée débat lundi 6 mars avec Fadwa Khader :
La réunion commencera à 19h00 et seront présent des journalistes pour filmer la soirée et faire un DVD.
Co-organisé par l'AFPS Bondy avec Amitié Palestine Solidarité


 






Nous vous invitons à participer à ces deux  initiatives.




Nous vous informerons des initiatives à venir

mercredi 25 janvier 2017

Retour sur la soirée des Voeux 2017 d'Amitié Palestine Solidarité



 




DISCOURS AMITIE PALESTINE SOLIDARITE
 SOIREE DES VOEUX

20 JANVIER 2017

 Intervention de Christine Hernandez, secrétaire d'Amitié Palestine Solidarité. 


Chers amis,
Merci d’avoir répondu à l’invitation d’Amitié Palestine Solidarité.
Au nom de l’association, je vous adresse ainsi qu’à vos proches tous nos vœux de bonheur pour 2017.
Souhaitons une année de paix, de liberté, d’espoir et de tolérance en France et dans le monde.
Ce soir nous permet également de rendre hommage à toutes les victimes des attentats effroyables : Charlie Hebdo, le Bataclan, Magnanville, Nice, Saint Etienne du Rouvray notamment. Ces actes odieux et barbares ne trouvent aucune légitimité. L’objectif est de s’attaquer à la liberté et à la démocratie.

Face à cette situation, nos amis palestiniens par la voix de Fadwa KHADER nous ont fait part de leur soutien, de leur émotion et de leur solidarité. Nous les remercions.

L’année 2016 a été marquée en Palestine par une aggravation des conditions de vie des Palestiniens, une accélération de l’extension des colonies, de la répression pour briser la Résistance,  par des milliers d’arrestations et des dizaines de morts au cours d’affrontements quotidiens. Les Palestiniens sont à bout après 50 ans d’occupation illégale, ce qui pousse malheureusement certains à des solutions extrêmes.

Hier encore, Fadwa KHADER nous envoyait un message pour nous alerter sur les attaques de l’armée israélienne lors de la manifestation contre la destruction du village bédouin d’Oumm Al-Hiran dans le Néguev en Israël. Deux députés arabes israéliens ont été blessés, un habitant a été abattu, le village a été bouclé et une dizaine de maisons détruites.
Elle nous a indiqué que les mêmes faits ont eu lieu à Qalandia et à Jérusalem la nuit dernière. Elle finissait son message par ces mots « la Cisjordanie devient folle ! ».


Les Bédouins sont l’objet de harcèlement de la part des autorités israéliennes, qui voudraient les parquer dans des réserves et des bantoustans, et installer des familles juives à leur place. Le Fonds national juif (KKL-FNJ) sert de paravent pour expulser les Bédouins sous couvert de création de forêts. voir le reportage dans une prochaine publication.


En France, alors que le débat politique est intense, rares sont ceux qui évoquent la situation en Palestine. Pourtant, les échéances électorales vont avoir un impact sur le positionnement de la France quant au conflit israélo-palestinien.

Au niveau international, Donald TRUMP, le raciste qui veut construire des murs de séparation contre les étrangers accède à la présidence des Etats-Unis aujourd’hui. Cette situation politique est très inquiétante pour la paix dans le monde.  


Des avancées cependant existent pour la Palestine avec l’adoption de la résolution 2334 à l’ONU qui réaffirme la seule solution à deux Etats, mais sans aucune sanction pour Israël, ni pouvoir de contraintes pour mises en œuvre.

Beaucoup de temps perdu : Obama aurait pu ratifier dès 2014 une résolution quasi-identique. Pendant ce temps, l’occupation et la colonisation israéliennes se sont accélérées fortement. Les expropriations des maisons palestiniennes, la délocalisation des populations bédouines, le nombre de morts n’ont cessé d’augmenter. Aujourd’hui, près de 600 000 colons vivent dans les territoires illégalement occupés à Jérusalem-Est et en Cisjordanie.

La colonisation est une arme qui répond à un plan volontaire d’Israël pour empêcher la création d’un Etat palestinien.


Depuis le début de l’occupation en 1967, le système juridique militaire israélien a emprisonné entre 500 000 et 800 000 Palestiniens. Il n’existe pas une famille palestinienne sans qu’un de ses membres n’ait été en prison.

Des millions de personnes vivant dans les territoires occupés voient leurs droits humains bafoués et sont sujets à une violence quotidienne, à une surveillance permanente, à un contrôle financier, et à des restrictions de mouvement et de construction.


En 2016, Israël a arrêté 6 440 Palestiniens dont 1 332 enfants, 164 femmes. Ces arrestations de masse sont un rouage central du mécanisme qui permet à Israël de garder la mainmise sur les Territoires occupés.


Le nombre de Palestiniens dans les prisons israéliennes approche les 7 000, dont 42 femmes, 300 enfants, 11 filles.


C’est dans ce contexte que s’est tenue dimanche dernier la conférence pour la paix de Paris sans les intéressés. Le président Hollande a dressé le constat, évident pour tous, que la solution des deux Etats apparait menacée. La France est démissionnaire. L’occasion de reconnaître l’Etat de Palestine a été une nouvelle fois manquée.


Or, dans cette région du monde, la Palestine n’est pas le problème, mais la solution pour retrouver la stabilité. Souhaitons également une solution GLOBALE pour l’arrêt de la guerre en Syrie, en Irak, en Lybie, au Kurdistan. La non résolution de ces conflits sème la terreur, la désolation et provoquent des milliers de réfugiés en Europe.  


Le rapport de force international, la pression des peuples et les actions de solidarité peuvent seuls renverser la situation.

C’est pourquoi, notre association continue de se battre pour la reconnaissance de l’Etat de Palestine dans les frontières de 1967 avec Jérusalem-Est comme capitale, la libération de tous les prisonniers politiques et le droit au retour des réfugiés.


Amitié Palestine solidarité continue et accentue son action de solidarité.

Nous travaillons avec de nombreuses associations, des municipalités, les Départements du 93 et du Val-de-Marne. Merci au collectif de Créteil et à l’AFPS Bondy d’être parmi nous. Nous souhaitons également un prompt rétablissement à notre ami Jacques, Président de l’AFPS Bondy.

Pour suivre les projets et témoigner de la situation, nous nous rendons régulièrement en Palestine.

Notre action se développe sur deux axes : les actions à portée internationale et les projets de solidarité.

  • Nous participons  à la Campagne BDS « Boycott, désinvestissement, sanctions »

Le mouvement BDS est non violent.  Lancé en 2005, il vise à forcer le régime israélien à se conformer au droit international comme pour la bataille contre le régime d’apartheid d’Afrique du Sud. Il exige des sanctions et le désinvestissement des entreprises en Israël.

La campagne BDS porte ses fruits même si la répression en France s’accentue, en s’appuyant sur la circulaire Alliot-Marie. Israël, lui-même, a reconnu que la campagne avait un impact « stratégique » sur son régime d’oppression.

https://www.bdsfrance.org/




  • Nous soutenons également la campagne pour la suspension de l’Accord économique privilégié UE/Israël lancée en France par de nombreuses associations et organisations. Vous trouverez les pétitions que vous pourrez signer ce soir.
  • Soutien aux prisonniers politiques : nous continuons à vous solliciter pour rejoindre les 50 parrains qui parrainent un prisonnier politique.
  • Les projets de solidarité que nous menons ont pour objectifs : l’émancipation humaine, l’égalité des droits (hommes/femmes, la résistance, mais aussi ils contribuent à l’amélioration concrète des conditions de vie des Palestiniens. Nous les menons en partenariat avec plusieurs associations palestiniennes et israéliennes, notamment avec SUNFLOWER, dont la présidente est notre amie Fadwa KHADER.

 

Je vais citer brièvement les projets :

  1. La campagne de plantation d’oliviers en Palestine pour que chaque arbre soit un résistant à l’occupation et permette le développement économique des agriculteurs,

Avec d’autres associations, Laurence COHEN sénatrice, Fadwa KHADER et 100 personnalités, nous avons lancé un appel auprès de l’ONU pour l’application de résolution 1325, pour la protection des femmes et des enfants.

Dans ce cadre, plusieurs actions se déclinent :

  1. La campagne « un cartable pour la Palestine » pour l’éducation des enfants. En donnant 10 euros pour un cartable, vous contribuez à résister à l’occupation militaire israélienne qui tous les jours, empêche des milliers d’enfants de poursuivre des études normalement du fait  des barrages, des murs et des agressions qu’ils subissent. Vous trouverez l’opération sur la plateforme Helloasso qui permet de collecter les dons en ligne de façon sécurisée. Nous avons déjà des versements.



Autres projets :

  1. Soutien à la Rénovation d’école,
  2. Vente d’artisanat palestinien,
  3. Accueil d’étudiants palestiniens en France,
  4. Partenariat avec la ville de Chalette-sur-Loing dans le Loiret pour faire venir en formation 3 salariés de la ville d’ALRAM pour devenir ambassadeur du tri des déchets,
  5. Le soutien depuis de nombreuses années au camp de réfugié d’Al Fara près de Naplouse et de Jénine nous tient très à cœur. Ce camp de réfugiés, isolé de tout, compte aujourd’hui près de 8 000 habitants. Notre projet est de participer à la construction d’un jardin avec aire de jeux pour les femmes, les enfants et les jeunes du camp. Les personnes âgées pourront profiter de ces lieux de socialisation et de repos…
  6. Création d’un réseau solidaire des amis du Camp d’ALFARA

Avec l’AFPS Bondy, nous avons 1 partenariat avec le Département de la Seine-Saint-Denis. Nous remercions vivement Abdel SAADI, Vice-président pour son soutien.

De même nous remercions l’association « Echanges et Solidarités » et l’association de Palestine Chambéry qui développent des projets de solidarité pour le camp.

Nous espérons également déboucher sur un partenariat avec le conseil départemental du 93 pour une soirée débat sur la question du droits des femmes le 8 mars avec Fadwa KHADER.

En conclusion, pour mettre en œuvre tous ces projets nous avons besoin de votre soutien.

Nous vous invitons :

  • A adhérer à Amitié Palestine Solidarité avec une participation de 10 euros minimum,
     
  • A participer aux campagnes « un olivier pour 10 euros » et  « un cartable pour la Palestine ». Vous pouvez aussi aller sur Helloasso,
     
  • A participer à notre prochain séjour en mai ou juin 2018. Les  inscriptions sont lancées,
     
  • A venir nombreux aux initiatives organisées par Amitié Palestine Solidarité en 2017. Nous accueillons Fadwa KHADER à partir du 4 mars pendant 3 semaines. Elle participera aux évènements sur la journée internationale des droits des femmes.

Enfin, Je terminerai mon propos par l’extrait du poème Je suis palestinien, et j’ai un rêve de Ziad MEDOUKH, poète palestinien:

« Le rêve qui résiste aux oppresseurs, le voici :

Que la douce colombe de paix, un rameau d’olivier palestinien dans le bec

Se pose doucement sur l’épaule de notre mère Palestine enfin libérée,

Que la lumière de la paix brille sur notre pays,

Que justice soit faite,

Que nos enfants grandissent dans la paix!

Alors, oui, je rêve d’écrire le poème de la victoire

Mais surtout je rêve 








De pouvoir témoigner de la vie et non  de la mort ».

Je vous remercie pour votre attention.


mardi 3 janvier 2017

Non au financement d’Israël par la région PACA

Non au financement d’Israël par la région PACA

Nous publions et invitons à signer cette pétition contre le soutien de Christian Estrosi à Netanyahou après le vote de la résolution 2334 du Conseil de sécurité de l’ONU.

vendredi 30 décembre 2016

C’est avec grand étonnement que nous avons pris connaissance de l’annonce par Christian Estrosi, Président de la région Provence Alpes Côte d’Azur, d’un don de 50 000 € par la région au fond national juif -KKL- connu pour son activité coloniale.

Nous, contribuables azuréens, ne nous reconnaissons pas dans la mégalomanie d’un homme qui a force de cumuls, ne cesse de dépasser ses prérogatives.

Au lendemain du vote du conseil de sécurité de l’ONU adoptant la résolution 2334 dénonçant les colonies Israéliennes et qui exige de nouveau d’Israël l’arrêt immédiat et complet de toutes ses activités de peuplement dans le Territoire palestinien occupé, y compris Jérusalem-Est, mais assure également ne reconnaître aucune modification aux frontières définies le 4 juin 1967.

Voici qu’un élu français, par sa seule personne, estime contre-balancer la position diplomatique de la France. Au delà de son pouvoir symbolique ce vote marque et manifeste un courage politique, celui que Christian Estrosi a définitivement perdu.

Malgré ses gesticulations médiatiques dues à son manque de visibilité, nous ne laisserons pas Christian Estrosi utiliser notre argent pour financer des projets illégaux et piétinant le droit international, et la dignité du peuple Palestinien. Il portera seul la responsabilité de ses poignées de mains ensanglantées. C’est d’ailleurs une tradition Niçoise, puisque le 6 mai 1974 au lendemain du vote au conseil de sécurité de l’ONU qui qualifiait le régime d’apartheid Sud Africain de crime contre l’humanité, l’ancien maire de Nice Jaques Médecin signait un jumelage avec le Cap alors espace d’apartheid. Quelques décennies plus tard les mêmes procédés perdurent. Les noms changent mais l’oppression reste la même. L’impunité politique persiste mais la résistance s’organise.

Nous ne céderons pas un iota de ce que le droit permet. Pour notre dignité et celui du peuple palestinien, nous irons au bout.

Signez la pétition https://www.change.org/p/christian-estrosi-non-au-financement-d-isra%C3%ABl-par-la-r%C3%A9gion-paca