vendredi 8 septembre 2017

Solidarité et action pour la libération de Salah HAMOURI

Laurence Cohen, sénatrice du val de Marne du groupe Communiste Républicain et Citoyen (CRC), a écrit au président de la République pour lui demander d'intervenir auprès d'Israël afin que Salah Hamouri retrouve la liberté.
 

lundi 4 septembre 2017

INFO: Liberté pour Salah Hamouri













Salah Hamouri est un avocat franco-palestinien au service de l'ONG Palestinienne de défense des prisonniers politiques palestiniens Addameer et résident à Jérusalem-Est.

Il a été arrêté à son domicile par l'armée israélienne le 23 août et maintenu en détention "pour les besoins de l'enquête". Oui, en Israël, on arrête les gens d'abord, on enquête ensuite. Les accusations dont il fait l'objet sont secrètes, ni lui ni ses avocats n'y ont accès, pas facile pour se défendre ! Tout juste sait-on qu'il est accusé d'appartenir à une "organisation politique illégale", le Front Populaire de Libération de la Palestine, organisation politique palestinienne membre de l'OLP et représentée au parlement palestinien.

 

Le 29 août, il est passé en jugement. Et au vue du dossier "secret", mais sans doute très léger contre lui, le juge a décidé de le libérer sous caution, assorti d'une assignation à résidence. Mais avant même que les avocats n'aient pu finir de négocier les conditions de libération, tombait un ordre de détention administrative signé de la main même du ministre de la défense. Oui, en Israël, l'armée peut emprisonner n'importe qui, n'importe quand, sans inculpation ni jugement.

Un juge doit cependant confirmer cet ordre de détention administrative dimanche. Cela laisse quelques jours au gouvernement français pour intervenir, demander la levée de l'ordre de détention administrative et que Salah Hamouri puisse bénéficier d'un procès juste et équitable où les droits de la défense sont respectés et notamment où il puisse savoir de quoi précisément il est accusé et avec quels éléments de preuves.

 Aussi, l'AFPS appelle à un

Rassemblement de soutien pour Salah Hamouri,

Lundi soir à 18 heure à Stalingrad,

Puis à 18h30, marche vers la Place de la République.

 

Et d'ici lundi soir, Écrivez  au président de la république, au ministre des affaires étrangères, au consul de Jérusalem, pour leur demander d'agir. Ci-dessous les modèles de lettre et les liens internets pour les envoyer :

 
Présidente de la République : http://www.elysee.fr/ecrire-au-president-de-la-republique/

Monsieur le Président de la République,


Notre compatriote Salah Hamouri, avocat franco-palestinien résident à Jérusalem-Est est sous le coup d’un ordre de rétention administrative émanent des autorités israéliennes qui doit être confirmé par la justice le 3 septembre.

La détention administrative est un régime de détention illégal au regard du droit international, puisqu’il permet de priver de liberté un individu sans jugement ni même d’inculpation, sur la  base d’un dossier secret auquel ses avocats n’ont pas accès, et ce pour une durée de six mois minimum, indéfiniment renouvelable.

Il n’est pas acceptable qu’un de nos concitoyens se voit ainsi privé du droit à se défendre, du droit à bénéficier d’un procès équitable et soit interné pour ses opinions : il lui est reproché d’appartenir à « une organisation politique illégale », le Front Populaire de Libération de la Palestine, organisation pourtant membre de l’OLP et représentée au parlement palestinien.

Aussi, Monsieur le Président, Monsieur le Ministre des Affaires Etrangères, Monsieur le Consul, je vous demande d’intervenir avec force et insistance auprès des plus hautes autorités israéliennes, afin que l’ordre de détention administrative à l’encontre de Salah Hamouri soit levé dans les plus brefs délais et qu’il puisse bénéficier d’un procès juste et équitable où les droits de la défense soient respectés.

Veuillez agréer, Monsieur le Président, l’expression de ma haute considération.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Ministre des affaires étrangères : http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/mentions-legales-infos-pratiques/nous-ecrire/
Monsieur le Ministre des Affaires Etrangères,

Notre compatriote Salah Hamouri, avocat franco-palestinien résident à Jérusalem-Est est sous le coup d’un ordre de rétention administrative émanent des autorités israéliennes qui doit être confirmé par la justice le 3 septembre.

La détention administrative est un régime de détention illégal au regard du droit international, puisqu’il permet de priver de liberté un individu sans jugement ni même d’inculpation, sur la  base d’un dossier secret auquel ses avocats n’ont pas accès, et ce pour une durée de six mois minimum, indéfiniment renouvelable.

Il n’est pas acceptable qu’un de nos concitoyens se voit ainsi privé du droit à se défendre, du droit à bénéficier d’un procès équitable et soit interné pour ses opinions : il lui est reproché d’appartenir à « une organisation politique illégale », le Front Populaire de Libération de la Palestine, organisation pourtant membre de l’OLP et représentée au parlement palestinien.

Aussi, Monsieur le Président, Monsieur le Ministre des Affaires Etrangères, Monsieur le Consul, je vous demande d’intervenir avec force et insistance auprès des plus hautes autorités israéliennes, afin que l’ordre de détention administrative à l’encontre de Salah Hamouri soit levé dans les plus brefs délais et qu’il puisse bénéficier d’un procès juste et équitable où les droits de la défense soient respectés.

Veuillez agréer, Monsieur le Ministre, l’expression de ma haute considération.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Consulat général de France à Jérusalem : https://jerusalem.consulfrance.org/Contactez-nous-par-mail


Monsieur le Consul,

Notre compatriote Salah Hamouri, avocat franco-palestinien résident à Jérusalem-Est est sous le coup d’un ordre de rétention administrative émanent des autorités israéliennes qui doit être confirmé par la justice le 3 septembre.

La détention administrative est un régime de détention illégal au regard du droit international, puisqu’il permet de priver de liberté un individu sans jugement ni même d’inculpation, sur la  base d’un dossier secret auquel ses avocats n’ont pas accès, et ce pour une durée de six mois minimum, indéfiniment renouvelable.

Il n’est pas acceptable qu’un de nos concitoyens se voit ainsi privé du droit à se défendre, du droit à bénéficier d’un procès équitable et soit interné pour ses opinions : il lui est reproché d’appartenir à « une organisation politique illégale », le Front Populaire de Libération de la Palestine, organisation pourtant membre de l’OLP et représentée au parlement palestinien.

Aussi, Monsieur le Président, Monsieur le Ministre des Affaires Etrangères, Monsieur le Consul, je vous demande d’intervenir avec force et insistance auprès des plus hautes autorités israéliennes, afin que l’ordre de détention administrative à l’encontre de Salah Hamouri soit levé dans les plus brefs délais et qu’il puisse bénéficier d’un procès juste et équitable où les droits de la défense soient respectés.

Veuillez agréer, Monsieur, Monsieur le Consul, l’expression de ma haute considération.




mercredi 30 août 2017

Appel de l'AFPS : Mobilisation pour la libération de Salah Hamouri

mercredi 23 août 2017

Mobilisation pour la libération de Salah Hamouri

Ce dimanche 27 août, le tribunal accède aux demandes de l’armée et prolonge l’emprisonnement de Salah avant son jugement.
Le tribunal s’est réuni ce matin à Jérusalem. La détention de Salah Hamouri est prolongée de 48h, pour « les besoins de l’enquête ». Arbitraire et acharnement continuent.
Nous en appelons solennellement au chef de l’État pour qu’il intervienne avec force auprès des autorités israéliennes, comme il l’a fait récemment pour deux compatriotes français emprisonnés en Turquie.
Nous devons absolument continuer et amplifier la campagne de messages, relancer nos partenaires et, partout où ça n’a pas été fait, écrire aux préfets pour transmission immédiate au Président de la République
Salah Hamouri ne doit pas passer un jour de plus dans les geôles israéliennes. Nous sommes déterminés à obtenir justice.
Le Bureau national

Écrivez ou envoyez le modèle ci-dessous pour demander la libération immédiate de Salah Hamouri

Monsieur le Consul,
ou Monsieur le Ministre des affaires étrangères
ou Monsieur le Président de la République,
Je viens d’apprendre l’arrestation de Salah Hamouri par le message de son épouse Elsa Lefort, retranscrit ci-dessous :
"Salah Hamouri a été arrêté cette nuit à notre domicile de Jérusalem-Est par l’armée d’occupation venue en grand nombre le cueillir dans son sommeil. Comme souvent, les autorités militaires ne donnent aucun motif à cette arrestation et nous n’avons que peu d’informations au sujet de sa détention, il n’a pu contacter personne. Nous demandons à la France d’agir avec conviction pour protéger et obtenir la libération de notre concitoyen qui subit une fois de plus l’arbitraire israélien."
L’arrestation de notre concitoyen est inadmissible et insupportable. Les autorités françaises ne doivent pas laisser passer une telle infamie. C’est un véritable acharnement contre Salah Hamouri qui a déjà passé plus de 7 ans en prison.
Le tribunal qui se réunissait dimanche 27 août a prolongé la détention de notre compatriote jusqu’à mardi 29 août. Notre inquiétude est vive. Rien ne garantit qu’à cette date notre compatriote retrouve la liberté. Pire encore, il pourrait rejoindre les 6128 prisonniers politiques palestiniens dans les geôles israéliennes, en détention administrative, comme 450 d’entre eux (dont plusieurs député-e-s), c’est-à-dire sans procès ni chef d’inculpation.
Je vous demande d’œuvrer dès aujourd’hui, au nom de la France, pour la libération immédiate de Monsieur Salah Hamouri.
Veuillez agréer, Monsieur, l’expression de ma haute considération.

Voici ci-dessous les adresses auxquelles vous pouvez écrire :
- Consulat général de France à Jérusalem en suivant ce lien :
https://jerusalem.consulfrance.org/Contactez-nous-par-mail
- Ministère des affaires étrangères à l’adresse suivante :
http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/mentions-legales-infos-pratiques/nous-ecrire/
En remplissant le formulaire avec comme objet « Français de l’étranger »
-  Présidence de la République
http://www.elysee.fr/ecrire-au-president-de-la-republique/

Liberté pour Salah Hamouri

Salah Hamouri placé en détention administrative pour six mois

Mardi, 29 Août, 2017
Humanite.fr

Sur la seule base d’un « dossier secret », l’administration militaire d’occupation israélienne a décidé de laisser en prison le jeune Franco-Palestinien, arrêté la semaine dernière.
Salah Hamouri, Franco-Palestinien de 32 ans, arrêté la semaine dernière par la police israélienne à son domicile, a été placé, hier, en détention administrative pour 6 mois, donc jusqu’au 22 février 2018. Mardi, il avait été présenté devant un juge de la Cour de Jérusalem qui avait décidé tout d’abord de le placer en résidence surveillée à Al-Reineh pour 20 jours, sans qu’aucune des charges n’aient été révélées, contenues dans un « dossier secret ». Le magistrat lui interdisait également l’entrée à Jérusalem (dont la partie orientale est illégalement occupée et annexée par Israël depuis 1967) ainsi que toute sortie du pays (rappelons que les Palestiniens qui veulent sortir des Territoires doivent obligatoirement passer par Israël!) pendant 3 mois, jusqu’au 28 novembre 2017. En plus de cette décision, Salah Hamouri devait s’acquitter d’une caution de 10000 shekels (environ 2300 euros). Sa famille s’est alors rendue à Al-Moskobyeh, le centre d’interrogatoire pour payer la caution. C’est alors que la décision militaire (les territoires occupés sont toujours placés sous la coupe d’un gouverneur nommé par le ministère de la Défense) est tombée: six mois de détention administrative. Une nouvelle audience est prévue jeudi pour savoir si le juge entérine cette décision. Ce qui se produit presque toujours, le mot « justice » se couplant difficilement avec celui d’« occupation ».

grand reporter à l'Humanité